Portrait
 
Situation géographique
Située au cœur de l’Abitibi, dans la province de Québec, Amos est la porte d’entrée menant vers le territoire de la Baie-James. Carrefour principal de la MRC d'Abitibi, son réseau routier donne accès à diverses régions dont Montréal, l’Outaouais, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Baie-James.

 

 
La ville d’Amos :
  • est située à la jonction du chemin de fer Transcontinental et de la rivière Harricana;
  • est située au centre géographique de la région de l’Abitibi et est accessible par les routes 109, 111 et 395;
  • est la ville-centre de la MRC d’Abitibi;
  • est un point de transit entre Montréal et le Nord-du-Québec;
  • se trouve aussi près de la route Transcanadienne 117, qui est considérée comme le meilleur trajet terrestre pour relier l’est et l’ouest canadien;
  • est desservie par une ligne de chemin de fer du Canadien National, permettant ainsi à nos industries d’avoir un accès aux grands marchés de l’Amérique du Nord.
Amos : un profil économique diversifié
Amos offre aux entrepreneurs intéressés à s’y implanter une zone industrielle pouvant répondre à leurs différents besoins. On y retrouve un parc industriel complètement occupé et deux secteurs en développement.
 
Amos, avec ses 14 000 habitants, est la ville principale de la MRC d’Abitibi, qui compte près de 26 000 personnes. La population active de 15 ans et plus est d’environ 13 000 personnes. Le profil économique d’Amos et de la région de l’Harricana est relativement diversifié dans chacun des grands secteurs d’activité.
 
Secteurs primaire et secondaire  
Le secteur primaire (activités agricoles, forestières et minières) regroupe environ 15 % de la population active. Le secteur secondaire (transformation et fabrication) occupe, quant à lui, 20 % de la population active. Dans ces deux secteurs, le domaine forestier est très important dans le développement économique avec une usine de papier journal et des scieries. Aussi, des mines importantes sont en exploitation sur le territoire de la MRC, alors que plusieurs autres s’affairent à une exploration active en vue d’exploiter des gisements parmi les plus grands au monde.
 
Secteur tertiaire  
Comme on pouvait s’y attendre, le secteur tertiaire, celui des services, est de loin le plus important puisqu’on lui attribue près des deux tiers de la population active (65 %). Le domaine de l’alimentation y prend une grande place avec près de 400 emplois dans la distribution et la vente au détail. Aussi, les services institutionnels (éducation, santé, services gouvernementaux) produisent plus de 2000 emplois.
 
Les commerces du territoire offrent, quant à eux, une multitude de services pouvant répondre adéquatement aux besoins de la population.
 
L’agroalimentaire : une industrie en pleine expansion  
Dans la MRC d’Abitibi, tout comme dans l’ensemble de la région, l’industrie laitière est au cœur du développement agricole. De nos jours, cette industrie est assez importante pour assurer l’autosuffisance de la région en produits laitiers tels que le lait de consommation et le beurre. Avec l’ouverture des marchés, plusieurs laiteries et fromageries d’autres régions du Québec distribuent leurs produits en Abitibi-Témiscamingue. La venue de petites usines de transformation permet de rétablir un certain équilibre entre le marché régional et la production locale versus le produit fabriqué à l’extérieur de la région.
 
Outre les producteurs laitiers, notre MRC compte des éleveurs de bovins de boucherie, des producteurs en serre, des fermes maraîchères, des éleveurs de grands gibiers, des producteurs de miel et de céréales, etc.
 
L’agriculture dans la MRC d’Abitibi est une activité importante qui contribue au maintien du tissu social en milieu rural et qui crée des emplois. 

Afficher >
Le Service du développement économique
Amos, votre porte d'entrée vers le développement du Nord du Québec
Aéroport Magny
Une économie dynamique
Loisirs et culture
Tourisme


Données statistiques
Indicateurs économiques et du marché du travail
Population d’Amos (2009) : 12 584
Population de la MRC (2010) : 24 792
Revenu personnel par habitant (2009) : 31 419 $
Revenu personnel disponible par habitant (2009) : 25 192 $
Revenu d’emploi moyen des travailleurs 25-64 ans (2009) : 42 786 $
Nombre de travailleurs 25-64 ans (2009) : 9 785
Taux d’activité des travailleurs 25-64 ans (2010) : 70 %
Taux de chômage (2010) : 8,4 %
Mise en chantier (2010) : 47
Valeur moyenne foncière des maisons unifamiliales (2011) : 113 483 $
 
Principaux employeurs
  • CSSS Les Eskers : 894
  • Commission scolaire Harricana : 705
  • Ben Deshaies : 295
  • Clair Foyer (C.R.D.I.) : 225
  • AbitibiBowater : 180
  • Ville d’Amos : 164
  • Matériaux Blanchet : 150

Entrepreneuriat
  • Plusieurs commerces et institutions offrant un grand choix de biens et services;
  • Plus de 550 entreprises à Amos;
  • Plus de 850 entreprises dans la MRC d'Abitibi;


Visiter » Fondation de l’entrepreneurship


Industries
  • Foresterie;
  • Mines;
  • Développement du Nord-du-Québec;
  • Agriculture;
  • Manufacturier, surtout lié à la foresterie et aux mines;
  • 3 parcs industriels (développés et en réserve) totalisant 33 907 400 pi² (3 150 000 m²).

Foresterie
  • 92 entreprises et 1 472 emplois directs en foresterie (services, ingénierie, etc.);
  • Usine de papier journal (AbitibiBowater);
  • 2 scieries indépendantes - MRC d'Abitibi (Matériaux Blanchet et Scierie Landrienne);
  • 1 producteur de granules (Granules Boréales).


Visiter » Association forestière de l’Abitibi-Témiscamingue
 
 
Minier et développement du Nord
  • 5 mines d’or dans un rayon de 100 km, Amos est l’épicentre du plus grand triangle minier au Canada;
  • Étant un point de transit vers le Nord-du-Québec, Amos bénéficie non seulement des activités minières dans la région de la Baie-James, mais aussi des retombées des projets  hydro-électriques et de l’augmentation des échanges avec la Nation Crie.


Visiter » Association de l’exploitation minière du Québec
 
 

Énergie
  • Le choix du Québec de miser sur l’hydro-électricité (Hydro-Québec) donne un avantage significatif vis-à-vis d’autres alternatives énergétiques plus coûteuses, tels le pétrole et le charbon;
  • Réseau électrique provincial (Hydro-Québec);
  • Réseau électrique municipal (Ville d’Amos);
  • Gaz naturel (Gaz Metro);
  • Biomasse forestière.

   
Consulter » Ville d’Amos - Service de l’électricité

 
Transport et télécommunication
  • Aéroport municipal Magny ayant une piste de 5 000 pieds;
  • Vaste réseau routier;
  • Accessibilité aux ressources forestières et minières démontrées par le passé;
  • Accessibilité à une ligne du chemin de fer Canadien National;
  • Réseaux de télécommunications modernes;
  • Couverture d’un réseau de téléphonie cellulaire disponible dans la région de l’Abitibi (Télébec Mobilité, Telus);
  • Efficacité de services Internet haute vitesse (Télédistribution Amos et Télébec).

Éducation
  • 6 écoles primaires;
  • 2 écoles secondaires;
  • Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue (Campus d’Amos);
  • Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT - Campus d’Amos);
  • École de foresterie;
  • Service aux entreprises Harricana (formations pour besoins particuliers des entreprises).

Santé
  • Système public de santé;
  • CSSS Les Eskers de l’Abitibi (centre hospitalier) qui est considéré dans le top 5 au Québec avec un service spécialisé en traumatologie;
  • 3 cliniques médicales;
  • 3 cliniques dentaires;
  • 3 cliniques d’optométrie;
  • Plusieurs autres services disponibles (massothérapie, kinésithérapie, chiropratique, acupuncture, etc.).


Visiter » CSSS Les Eskers de l’Abitibi